Lieux d’errances du soi. Remettre son ego à quelque chose ou quelqu’un de plus grand que nous. J’écoute les frémissements de l’invisible dans la lumière autour des ouvertures du cloître, les variations grégoriennes des gouttes de la fin de l’hiver sur les vitraux. Le regard de la Vierge dont la couleur a depuis longtemps disparu sourit au vide. Dans le creux de mon dos brille une sensation de n’être pas seul, et je suis apaisé.